Actualités

Octobre et Novembre 2005
Le collectif femmes de Périgueux SOS Femmes Dordogne se mobilise et interpelle les parlementaires.
La campagne menée depuis octobre 2005 par la Fédération Nationale Solidarité Femmes – Paris – a été relayée par les associations adhérentes, dont la nôtre, auprès des députés et sénateurs pour l’inscription à l’ordre du jour à l’assemblée nationale de la proposition d’une loi cadre contre les violences conjugales.

Les quatre sénateurs ainsi que les deux députés du département de la Dordogne ont donc été interpellés.
Tous ont répondu, certains nous ont reçus, sauf un ! Nous n’osons pas croire que la problématique des violences conjugales ne l’intéresse pas ! ! !

Le 18 novembre 2005,
Conférence de presse au Centre de la Communication de Périgueux

Le 18 novembre, à quelques jours de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, l’association a tenu sous la présidence de Gatienne DOAT, une conférence de presse à laquelle étaient invités, outre la presse écrite, parlée et télévisée du département :
– Le parquet : Monsieur BELLANGER, procureur de la république
Ainsi que Madame DE FRITCH, substitut du procureur chargée des violences.
– La D.D.A.S.S.
– La D.D.S.P.
– La police : Monsieur DUSSEL, DDSP de la Dordogne s’est fait représenté
– Maître ALJOUBAÏ, avocat au barreau de Périgueux
Il a été souligné l’importance d’une loi cadre sur les violences conjugales et les éléments qu’implique une protection authentique tant des femmes que des enfants :
– Formation de spécialiste
– Cohérence entre civil et pénal
– Mesures curatives contre les auteurs de violences
– Nouveaux moyens associatifs

À l’issue de cette conférence, le spot de sensibilisation diffusé sur les antennes nationales à compter du 21 novembre 2005 a été présenté en avant-première. Ce spot a passablement déçu les intervenants.
Pas si facile de faire passer le message !

Décembre 2005
Nos différentes interventions ont sans aucun doute contribué à ce que la proposition de loi soit inscrite à l’ordre du jour le 13 décembre 2005, à l’assemblée nationale.
La proposition de loi COURTEAU ( sénateur de l’Aude, auteur de la proposition de loi, appartenance PS) votée par le Sénat à l’unanimité en mars, est donc réexaminée ce jour là. Le rapporteur est Monsieur GEOFFROY député de Seine et Marne.
Au niveau national une vingtaine de députés et sénateurs ont répondu favorablement. (Doit-on dire : seulement ? alors que la Dordogne en compte 5 ! Nous nous félicitons de cet excellent partenariat).

Janvier 2006
La loi sur les violences faites aux femmes (suite)

Les discussions sur la loi contre les violences faites aux femmes ont eu lieu en première lecture à l’assemblée nationale les 13 & 15 décembre 2005.
La deuxième lecture au Sénat aura lieu le 24 janvier prochain.
Nous nous retrouverons pour une synthèse.

Une chose est certaine, nous nous élevons très fort contre les propositions de Madame VAUTRIN (Ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité) qui préconise la médiation pénale ( 1 fois ! ) et l’accueil des femmes victimes de dans des familles d’accueil, rémunérées ! ! !
Doit –on être mise sous tutelle parce qu’on est victime de violences conjugales ?
D’autre part, nos centre spécialisés et professionnels réclament depuis des années plus de moyens financiers pour survivre, sans résultat et tout à coup, il y aurait de l’argent pour payer des familles d’accueil.
A mais oui, suis-je bête ? Les violences conjugales ont toujours été de compétences ETAT.
Et la ligne budgétaire proposée pour les familles d’accueil est de compétence DEPARTEMENT !

Serait ce là un bon moyen pour l’état de se désengager financièrement de cette problématique ?
L’avenir nous le dira, en tous cas nous restons vigilantes et mobilisées au niveau national et départemental.